Tiny House Tarentaise

Qui n’a jamais rêvé de construire sa cabane dans les arbres ou sur des roulettes ? Damien Fugier en a fait son métier. Installé à La Bathie, il est concepteur de Tiny House.

Tiny house, mais Késaco ?
J’ai découvert ce genre de construction il y a 4 ans, au Canada. J’ai adoré ! Une tiny House, c’est une « minuscule maison » sur une remorque. Le concept est né aux Etats Unis, suite à la crise immobilière, lorsque que certains américains ont cherché un moyen alternatif et peu coûteux de devenir propriétaires.

Comment construit-on une tiny house ?
A la base, il y a une remorque homologuée de 2.50 m de large et entre 6 et 9 mètres de long. Dessus, je construis en ossature bois, les murs et la charpente. La couverture du toit doit être légère, en tôle ou en bardeau canadien. Pour les matériaux, je me fournis localement et j’opte pour une isolation en laine de bois ou bio fibres. C’est aussi un mode de vie qui limite l’impact sur l’environnement.

Et l’aménagement intérieur ?
Je propose trois packs, de la coque jusqu’à « l’autonome » (avec panneaux solaires, toilette sèche et réservoir avec traitement de l’eau entrant et sortant). L’acquéreur peut tout choisir sur mesure : l’emplacement du mobilier, l’agencement de la cuisine, la taille de la salle de bain…. Je propose de vraies maisons où il n’y a pas de choses qui se déplient. L’espace est optimisé : lit en mezzanine, escalier meuble de rangement, canapé convertible… Depuis la conception et avec la commande des matériaux, il faut compter environ 3 mois pour construire une petite maison. Pour une surface de 30 m2 tout équipé et clef en main, le prix est de 50 000 € (+ 15 000 € pour l’autonome).

www.tinyhousetarentaise.com