Pourvu que ça dure !

Persillé de Tignes (c) Crèmerie du Lac

Le jour où j’ai découvert le Persillé de Tignes j’aurais mieux dû me casser une guibole !
( enfin façon de parler… ) parce que ce fut UNE révélation. Ce petit fromage cylindrique n’a nul égal sur le plateau. Il est unique par son goût, sa texture et encore plus par sa production. Il  est peu connu pour une simple raison, une seule productrice là haut dans les alpages de la Haute Tarentaise, à la ferme Contoz, pour le fabriquer, Paulette Marmottan.

En plein travail (c) http://infohautetarentaise.blogspot.fr,

Sa recette elle la tient de ses parents. Quelques chèvres, des vaches et ils mélangeaient les laits pour en sortir ce fromage. Aujourd’hui, elle n’a rien changé. Son travail est dur mais elle l’aime comme ses bêtes qui pâturent dans des champs exceptionnels vu l’altitude. Son Persillé est rare donc recherché par les meilleurs fromagers, les plus grands chefs et par les amateurs comme moi…

Affinage (c) http://infohautetarentaise.blogspot.fr,

Avis du pro, Alain Michel, des Crèmeries du Lac en région annécienne.
« C’est un fromage crayeux aux saveurs fines. Même s’il y a un mélange de laits de vache et de chèvre, la chèvre domine. C’est un vrai bonheur gustatif ! Jeune il a déjà beaucoup de goût, un goût qui monte en puissance quand l’affinage est plus long.

Croûte du persillé de Tignes (c) Crèmerie du Lac

Vu sa rareté en manger est un luxe. J’espère qu’elle va passer sa recette parce qu’il serait dommage qu’un jour ce Persillé de Tignes s’arrête ».

Merci à Pierre Villeneuve, http://infohautetarentaise.blogspot.fr, pour les photos de la fabrication.