Parlez-vous boudoir ?

Si l’on connaît les traditionnelles photos de mariage, de famille ou de maternité, il existe un genre plus confidentiel qui commence à faire peu à peu parler de lui en France… J’ai moi-même découvert récemment son existence, il s’agit de la photo boudoir.
Rencontre avec une professionnelle qui en a fait l’une de ses spécialités.

Karine S., qui es-tu ?
Karine Smadja, passionnée par la vie et maman comblée de deux enfants. Côté pro, je suis photographe indépendante basée à Douvaine et je réalise des photos mariage, famille, portraits et corporate.

En deux mots, comment définirais-tu la photo « boudoir » ?
C’est une belle photo, plutôt chic et intimiste, en hommage à la féminité.

On pourrait parler d’images sexy ?
Personnellement, je ne fais pas dans le « charme » mais certains professionnels ont une approche glamour, rock ou romantique. C’est pourquoi il faut toujours bien choisir son photographe car chacun a sa propre vision de la photo boudoir.

A qui s’adresse ce genre de prestation ?
Contrairement aux idées reçues, à tout type de femme, peu importent l’âge, la morphologie ou la personnalité. L’esthétique réside dans les poses qui visent une sensualité tout en courbes.

Combien de temps dure une séance ?
Une heure et demie en moyenne, dans mon studio ou un autre lieu décidé ensemble. Sous-vêtements, lingerie fine,… : nous préparons trois tenues différentes en fonction des souhaits des clientes.

Que recherchent-elles dans une séance boudoir ?
Si la plupart du temps c’est pour se sentir belles, se faire plaisir ou faire un cadeau à leur moitié, certaines femmes viennent aussi dans un processus de réconciliation narcissique, pour reprendre confiance en elles et aimer leur corps.

Et toi, qu’est-ce qui te plaît dans ce genre particulier ? 
D’une manière générale, j’adore les clichés qui mettent en valeur les corps des femmes. C’est pourquoi j’ai suivi dès le début de mon activité en 2011 une formation spécifique auprès de la québécoise Karine Huard, l’une des références en la matière.

Justement, en tant que pro, en quoi est-ce différent d’un shooting classique ?
Se dévoiler devant un objectif n’est facile pour personne. Encore plus concernant la photo boudoir, car c’est un vrai moment de proximité entre le modèle et moi. Nous prenons d’abord le temps d’échanger, d’être en confiance mutuellement.

Quels derniers conseils donnerais-tu aux futures modèles ?
Même si c’est plus facile à dire qu’à faire, lâcher prise, laisser ressortir son caractère naturel et s’amuser. Ne pas hésiter à faire avant la séance une petite mise en beauté qui booste la confiance. 
Pour la petite anecdote, je suis moi-même passée de l’autre côté de l’objectif pour mieux comprendre, c’était une expérience à la fois surprenante et positive (rire) !

Crédits photos : ©Karine S. Photographies