Les vins de pente

Le vin de Savoie (appellation d’origine contrôlée) fait partie du patrimoine vivant de Savoie-Mont Blanc. Pour découvrir toute la richesse du vin de pente et ses multiples saveurs, il faut déboucher (avec modération) une bouteille, ou encore mieux, partir à la rencontre d’un vigneron savoyard.

Des vignobles héroïques
La majorité des vignes poussent entre 200 et 500 m d’altitude et sur des pentes à plus de 30%. La pente apporte une bonne exposition au soleil, un sol drainé et une fraicheur supérieure qui permet à ces vins de tirer leur épingle du jeu. Travailler les vignes de montagne demande cependant plus d’efforts. « On peut parler de vignoble héroïque, car ceux-ci sont complexes à travailler. Il n’y a pas de machine à vendanger, il faut parfois utiliser le treuil pour labourer, ou encore la traction animale », explique Franck Berkulès du comité Interprofessionnel des Vins de Savoie.

De multiple cépages
La culture de la vigne savoyarde remonte à l’antiquité. La fin du XIXème siècle marque la renaissance du vignoble savoyard, après l’arrivée du phylloxéra en 1877. Le vin de Savoie représente aujourd’hui 2100 hectares de vignes sur 4 départements (les 2 Savoies, l’Ain et l’Isère) et 3 appellations régionales (AOC Savoie, Roussette de Savoie et Seyssel). Vingt-cinq cépages sont recensés dont certains sont endémiques comme la Jacquère et l’Altesse. La production compte majoritairement du vin blanc, à 70%. Le vin rouge représente 20% et le reste se partage entre rosé et mousseux.

Une production qualitative
9% des vins de Savoie sont bio, alors que la moyenne française est de 7%. Arrivée en 2015, l’appellation Crémant de Savoie a permis à la production de vin pétillant de gagner en qualité. Le raisin se récolte désormais obligatoirement à la main et le vin doit être mis en attente au moins 12 mois avant commercialisation. Ce vin a été lancé avec grande effervescence chez le célèbre chef savoyard Guy Martin, à Paris, au Grand Véfour. En pays de Savoie, les tables gastronomiques et étoilées mettent le vin de pente à l’honneur. Cela est notamment lié à la qualité de ces bouteilles et à leur possibilité de garde, pour certains vins entre 10 et 30 ans.

Quelques exemples de vin de Savoie à (re)découvrir :
– En rouge, une Mondeuse Arbin produite en Combe de Savoie
– Un Chasselas produit sur les bords du lac Léman
– l’Apremont ou de l’Abime, produit au pied du Mont Granier à base de Jacquère
– l’Altesse de Jongieux ou de la Roussette de Marestel, un vin de garde jusqu’à 30 ans
– la Roussanne ou Chignin Bergeron, un blanc de haute volée, produit sur seulement 3 communes en Savoie
– Des bulles avec un Crémant de Savoie, un Royal Seyssel ou de l’Ayze
– un vin des Ardoisières de Cevins, le vignoble le plus proche des stations de Tarentaise

www.vindesavoie.net
(c) photos : CIVS – Laurent Madelon – Garofolin