La santé par les plantes

La station de La Rosière organise de nouveau cet été, des journées dédiées au bien-être du 15 au 18 juillet (lire notre article complet ici).

Parmi les intervenants, une praticiennes exerce en Haute-Tarentaise, Odile Lazzarrotto. Cette dernière est aromathérapeute, phyto-énergéticienne et distillatrice. Elle a créé les Jardins de Mahélys, des jardins de plantes aromatiques et médicinales à Vulmix : sauge, menthe poivrée, hysope, estragon, sarriette, origan, rose ancienne, mélisse… Elle complète ces petites cultures par des cueillettes sauvages : sureau, reine des pré, ortie, achillée mille-feuille, millepertuis… « Je distille les plantes (en graine, feuille ou fleur suivant les espèces) quand elles sont encore fraîches, quand elles ont encore beaucoup d’eau afin de recueillir des huiles essentielles et de l’hydrolat. Je propose aussi des soins cosmétiques à travers la peau, avec des formules simples et entièrement comestibles. Ces soins sont personnalisés en fonction de mes clients », explique Odile. Lors des journées bien-être, elle encadre des ateliers de cosmétique naturelle. « Je vais également proposer des consultations collectives sur le thème « je deviens mon propre guérisseur ». L’idée est de faire un constat de son état et de détecter les signaux du corps. Il faut connaitre l’état que l’on veut atteindre afin de retrouver une bonne santé », explique Odile. « Qui est mieux placé que toi pour savoir de quelle façon et quelle dose d’amour tu as besoin ? J’ai mis 30 ans pour bien l’intégrer et le mettre en pratique. Il faut rester dans la joie le plus possible, sur l’idée d’un esprit sain dans un corps sain », confie Odile.

A tester à La Rosière, l’atelier cosmétique naturel d’Odile
Odile Lazzarotto fabrique des baumes corporels, comme une recette de cuisine. Elle utilise de la cire d’abeille naturelle et du macérat huileux (fabriqué de préférence avec d’huile d’olive bio locale afin de privilégier le circuit court). Suivant la texture souhaitée, elle fait chauffer entre 5 à 8 % de cire avec l’huile. Après un bain marie froid afin de stopper la cuisson, elle ajoute ensuite deux ou trois huiles essentielles, (environ 2 %). Celles-ci sont ciblées pour leur propriété et leur parfum. Le baume obtenu peut ensuite être appliqué quotidiennement ou non, Odile adapte ses formules à chaque besoin.
www.les-jardins-de-mahelys.fr

Les journées bien être à La Rosière du 15 au 18 juillet, programme complet : www.larosiere.net

(c) photos Lorène Herrero et OT La Rosière