La fourrure animale n’est plus tendance

Source : https://unsplash.com/photos/zTmTp1Z-WAI

Depuis des années, la fourrure animale est utilisée pour produire des manteaux et autres vêtements luxueux. Cette matière, obtenue donc à partir d’animaux, avait une place importante dans l’univers de la mode. Mais depuis quelques années, de nombreuses marques et créateurs décident de renoncer à la fourrure animale ce qui influence de plus en plus les tendances et le monde de la mode en général. Pourquoi la cause animale à dépassé l’industrie du luxe et comment sont-il amenés à le faire à leur tour ? Quelles sont leurs alternative ?

Renoncer à la fourrure par éthique

En 2015, un débat entre les organisations anti-fourrures comme Peta et les entités adverses, a commencé à se mettre en place. Les ONG ont en effet mis en place des campagnes dont certaines, comme celle contre The Koople en 2016, ont poussé les marques de prêt-à-porter notamment à abandonner l’usage de la fourrure. La raison principale de l’abandon de cette matière noble par excellence est bien entendu la maltraitance des animaux. Bien avant que ces mesures ne soient prises par les associations de défense des animaux contre ces innombrables créateurs et marques, certains y avaient déjà renoncé comme par exemple Stella McCartney, Hugo Boss et Armani. Ces maisons ont décidé de concevoir des vêtements en respectant amplement l’environnement et surtout la défense des animaux.

Malgré l’opposition des centres d’information sur la fourrure, environ 450 entreprises ont récemment décidé de défendre la cause animale dans leurs collections. C’est le cas de Jimmy Cho, Gucci, Calvin Klein, Tommy Hilfiger ou Hugo Boss. De nombreuses boutiques en ligne et enseignes de grands magasins ont également cessé de proposer des articles à base de fourrure animale, pour soutenir la protection des animaux et mettre fin à la souffrance pour la beauté d’un vêtement seulement.

source : https://unsplash.com/photos/6aij04fP5s8

Assez remarqué également, fin décembre 2017, c’est Michael Kors qui a annoncé sa décision de renoncer à la fourrure, ce qui a prouvé également que le créateur (comme beaucoup d’autres) n’a pas besoin de fourrure pour avoir du succès comme on peut le voir dans ses boutiques et sur internet où il est possible de trouver toutes les collections de sacs et chaussures Michael Kors en ligne, dans des matières qui respectent la cause animale. Plus récemment, en novembre dernier, Jean-Paul Gaultier a également annoncé qu’il adopterait la mode sans fourrure. De par son statut reconnu à l’échelle mondiale, son annonce a ainsi incité bien d’autres à franchir le cap et a également relancé le débat sur la fourrure animale et synthétique.

Comment la fourrure animale est-elle remplacée ?

Suite à ces innombrables abandons de cette matière de luxe, les marques concernées décident de se pencher sur la fausse-fourrure faite à partir de peaux et fibres synthétiques. L’avancement de la technologie et des nouvelles techniques permettent à ces créateurs de créer une fausse-fourrure se rapprochant largement de la vraie. Même si la fourrure animale est plus sensible que la fausse, il est possible de trouver d’autres moyens pour se réchauffer.

Hannah Weiland, créatrice de la marque Shrimps affirme apprécier la fausse fourrure grâce à sa simplicité. Elle a fondé sa marque en 2013 après avoir découvert une matière provenant de Chine différente des autres, composée de polyester et de modacrylique.

La cause animale prend de plus en plus d’importance et les créateurs sont les premiers concernés. Désormais, il est important de faire la part entre la cause animale, mais également à la pollution, la mode étant l’un des secteurs les plus polluants de la planète. Trouver un juste milieu est donc essentiel.