J’ai fait appel à une coach en rangement !

Sur mon bureau s’accumulent des piles à droite à gauche de l’ordinateur, et certaines sont d’une hauteur presque vertigineuse, jusqu’à cacher la vue sur la montagne. En dessous dans les cases de notre bibliothèque, de multiples albums et livres sont empilés (pour ne pas dire bourrés). Et du côté des magazines, même topo, Papoum et Babar côtoient Beaux Art Magazine… La faute à qui ? Aux enfants, aux adultes, au manque de temps, à un penchant pour la procrastination ?

Et là, je tombe sur un mail de Aurore L’Organaute qui est home organiser (ou coach en rangement). En le parcourant, je trouve la solution à mon problème : « le Home Organising permet de se refocaliser sur ses essentiels, de s’interroger sur ses valeurs. Sans aller jusqu’à des principes minimalistes ou écologiques (qui peuvent bien entendu faire partie des valeurs soutenues), c’est avant tout et surtout, se reconcentrer sur soi. C’est l’opportunité de faire un « reset » et de repartir sur des bases saines et choisies d’organisation de nos espaces et de notre mode de vie. » Et l’objectif d’Aurore ? « Désencombrer son habitation pour désencombrer son esprit. »

Ces derniers conseils finissent par me convaincre :

Commencer : On rebute souvent ne serait-ce qu’à initier l’action, à se lancer. Tant est à faire, on ne sait pas par où commencer ! Alors on abandonne… Chaque petit pas permet d’avancer.

Viser un espace ou une organisation satisfaisante : Si l’on se projette dans les maisons de magazines certes rangées et épurées avec style, on se projette également dans une maison sans vie. Ce qui est rarement le cas lorsque notre cocon est également celui d’une famille

Accepter de se faire aider car oui, ce n’est pas évident ! Le sentimental, des ressorts psychologiques peuvent être mêlés à un simple encombrement ou à une organisation qui se cherche et ne se trouve pas. Ranger, c’est aussi souvent faire face à son soi, à ses habitudes, ses besoins. Et il n’est pas toujours facile de faire le clair seul.

Aurore Demil a été commerciale durant 15 ans. En quête de reconversion, elle a suivi une formation de quatre mois afin de devenir Home organiser. Elle a lancé son activité en novembre 2018 et intervient dans le Rhône, la Savoie, la Haute Savoie. « La plupart de mes clients sont des femmes. Souvent des mamans, qui souffrent de désorganisation au long terme », explique Aurore.

Après un échange téléphonique avec Aurore, puis l’envoi de photos de la zone du crime, un rendez-vous est pris. Dernier conseil d’Aurore au téléphone : « Surtout ne ranger rien ! » Plutôt facile à faire !

Les étapes

Dans mon agenda, j’ai bloqué trois heures un après midi.
J’ai délimité une zone d’action : mon bureau/bibliothèque (sans la paperasse, car trop long par rapport au temps déterminé). J’avais préparé des sacs et des cartons pour le tri.
Le conseil d’Aurore : « Le bazar ne se range pas, il s’élimine ! Ranger en ne faisant que déplacer les objets d’un coin de la pièce à un autre ou d’une pièce à une autre, ce n’est que déplacer le problème, pas le régler ! De même avoir trop de choses par rapport à un espace donné ne permet pas de ranger. Fatalement, le désordre reviendra sans cesse ! »
Alors, on passe à l’action. La page blanche, on sort tout, les rangements existants sont vides et le tas au sol est impressionnant !

Et c’est parti pour le tri. Pour chaque objet, on se pose ces questions :

En ai-je vraiment Besoin ?
Est-ce vraiment Utile ? Est-ce que je m’en sers ? Est-ce que je vais vraiment m’en servir à court terme ?
Priorités ? Est-ce vraiment important pour moi ? Est-ce que cela correspond à mes priorités, mes objectifs ?
Plaisir ? Ai-je vraiment du plaisir à garder cet objet
Doublon : Est-ce nécessaire d’avoir plusieurs exemplaires ?

A l’issue, il reste trois catégories : A donner / A jeter / A garder. J’ai divisé le « à jeter » en 2 sacs, un pour le tri sélectif et l’autre pour la poubelle classique.

Ensuite, on repense le rangement :
– regroupement des familles d’objets en un seul et même endroit
– la fréquence d’utilisation
– l’adaptation contenu/ contenants
– la praticité

Pour ma bibliothèque, nous avons ainsi rassemblé les livres d’enfants, les livres d’adultes, les jeux de sociétés, les photos (au même endroit) … Le tout classé en fonction de la praticité. C’est notamment le cas pour mon tiroir, cartes de visite, clefs USB, stylos, tampons… Chacun est regroupé par famille dans des petites boites. J’ai gagné du temps au quotidien.

https://lorganaute.com/

(c) LH, lorganaute et pixabay