Glamour, écoresponsable et luxe intemporel

Julie Erlich a puisé son expérience dans une maison de maroquinerie de luxe française  pour créer ses sacs d’exception. En couleur ou naturel, elle nous fait craquer pour des pièces indémodables et élégantes à porter avec un jean ou une robe habillée. 

Dans son atelier d’Aix-les-Bains, cette artiste maroquinière travaille des cuirs pleine fleur et nous plonge dans une matière au toucher et à la résistance exceptionnels.

D’où proviennent vos cuirs ?

De tanneries françaises. Les peaux ont une souplesse et une texture inégalées.Je travaille des chutes de cuir des maroquineries de luxe françaises. 

Quels sont les cuirs que vous travaillez ?

Du veau au tannage 100 % naturel, du taurillon, du veau barénia. Tous les sacs sont entièrement doublés en cuir d’agneau ou de chèvre ce qui leur donne une vie éternelle. Je choisis toujours les peaux en fonction de leur épaisseur. Ma petite folie s’attache aux doublures que je préfère presque à l’extérieur de mes sacs !

Et les finitions ?

J’effectue tous les points d’arrêt en couture main. Les tranches sont poncées et astiquées à la cire d’abeille et à la main selon un savoir-faire ancestral que j’ai acquis. Les fermetures haut de gamme proviennent de Suisse, j’adore le son qu’elles font en glissant !

Vos conseils pour l’entretien ?

Il y a peu de chose à faire pour entretenir mes sacs en cuir. Je conseille de ne pas les cirer. En cas de pluie sur un sac en cuir barénia, il faut le laisser sécher loin d’une source de chaleur et si des gouttes persistent, passer une éponge bien humide sur l’ensemble du sac et en séchant, il reprendra sa couleur cognac d’origine tout simplement. Ce cuir se patinera et deviendra dans le temps de plus en plus brillant et de plus en plus foncé. 

 

 

Pour découvrir les sacs de Julie Erlich dans son atelier boutique à Aix-les-Bains 52, rue de Lafin : les 30 novembre à partir de 17 h et les 1er et 2 décembre 2018 toute la journée avec une dizaine d’autres créateurs présents

Plus d’infos