Et si nos objets du quotidien devenaient des vestiges archéologiques ?

Exposition temporaire bien surprenante que celle du musée de Rumilly. 

Comment seront nous perçus par les archéologues en 4019 ? 

Que comprendront les futurs habitants de la terre sur notre mode de vie ? 

 

 

Dans 2 000 ans nos précieux objets deviendront d’anciens vestiges. La mémoire écrite et audio-visuelle sera effacée, victime de supports trop fragiles. Comme le plastique et les matières synthétiques n’ont pas résisté aux siècles, il ne reste que des fragments d’objets en métal, en verre, en terre cuite, en pierre, trouvés par les archéologues par-ci par-là. ILs tentent de restituer notre monde en se fondant sur des témoignages vrais ou totalement faux et décalés. 

 

On en rit quand on voit qu’un arrosoir cabossé est devenu un vase d’apparat ou que l’on compare des nains de jardin à des notables ou à des prêtres !

Cette exposition itinérante conçue par le musée romain de Lausanne-Vidy fait un point sur les temps antiques d’aujourd’hui et suscite des interrogations parfois grinçantes mais surtout hilarantes. 

«Futur antérieur» A voir jusqu’au 27 juillet 2019 au musée de Rumilly

Plus d’infos