En aparté avec Gwendoline Meunier

Gwendoline Meunier, c’est l’artiste multi-facettes par excellence, tombée dans « la marmite » de la scène dès le plus jeune âge, avec notamment un oncle magicien et un cousin circassien.
Intégrant une troupe à l’âge de 16 ans, son amour du théâtre se manifeste déjà dans les histoires et les contes qu’elle interprète pendant les entractes, comme l’intuition d’une vie future inscrite dans les arts du spectacle.

Après une formation complète en théâtre classique, contemporain et expérimental aux conservatoires de Metz et Paris ainsi qu’une expérience dans les coulisses, elle se tourne vers la comédie à l’occasion de son premier one-woman show.
Pourtant son goût pour les créations à destination du jeune public ne la quitte pas puisqu’il y a 10 ans, elle imagine son premier spectacle de Noël, combinant magie, contes et marionnettes, dont elle crée et fabrique elle-même les décors et personnages.

Elle fonde ensuite à Brens (01) la compagnie itinérante du Lapin Jaune avec le créateur de lumière Delio Fusco et l’auteur Geoffray Garzac, qui lui écrit le monologue « Les gens qu’on aime », destiné aux adultes.
Aujourd’hui, en plus de ce « seule en scène », la jeune femme de 37 ans propose toujours des spectacles familiaux autour du voyage et de Noël mais aussi des ateliers de création de marionnettes.

C’est la preuve de l’esprit polyvalent, libre et inventif de Gwendoline, qui a choisi dès le départ de ne « se fermer aucune porte », me confiant avant tout être motivée par la recherche anthropologique, psychologique et symbolique propre à son travail. 
En effet, comment arriver à « parler à chaque spectateur », qu’il soit enfant ou adulte, en respectant les aptitudes de chacun ? A travers l’imaginaire, comment « démêler les émotions enracinées » ? Sa réponse : créer de la magie.

Une magie qu’elle puise en partie dans la terre et la nature des paysages de nos régions – comme l’Ain qu’elle adore, nourrie par leur côté mystérieux et secret, à l’image de certains contes et légendes. 
Et le public ne s’y trompe pas, puisqu’elle me dit être « accueillie très chaleureusement », dans la vérité, et échanger avec les spectateurs en toute simplicité.

La suite ?
Elle m’avoue se concentrer sur la diffusion et la promotion de son monologue (même si elle pense déjà au prochain), et travailler un nouveau concept d’images émotionnelles autour d’un être nommé « Sonio » (« rêve » en italien) qui se réveille et découvre la vie.
Dans tous les cas, continuer les spectacles pour enfants, et à l’image de sa générosité, créer des rencontres entre artistes afin de faire « évoluer les choses », par exemple en développant davantage la marionnette pour les adultes, qui reste encore minoritaire.

CARTE BLANCHE A GWENDOLINE 

→ Ses livres de chevet 

  • « Le Roi se meurt » de Ionesco
  • « Merlin » de Barjavel
  • « Opéra Panique » d’Alexandro Jodorowsky

→ Ses coups de coeur dans l’Ain

Gwendoline Meunier – Compagnie Le Lapin Jaune & Spectacles Enfants Magiques
Crédits photos : ©CieLeLapinJaune