Du poil à la laine

Tout doux les lapinoux de Stéphanie Jacquin.

A Groisy, la créatrice revisite l’art du tricot à partir du poil des lapins angora de son élevage. Pourquoi parler de tricot alors que l’été se profile ? Tout simplement parce que la laine d’angora est thermorégulatrice. sa chaleur est sa capacité d’absorption de l’humidité permettent d’éviter la transpiration. On dit aussi que la laine angora lutte contre les douleurs articulaires, l’arthrose et les problèmes circulatoires.

Passionnée par les lapins depuis l’enfance, Stéphanie les chouchoute tant dans les clapiers que sur ses aiguilles. 

 

Comment est réalisée cette laine ? 

La plupart des « angora » sont blancs issus de la race albinos aux yeux rouges. Je possède une soixantaine de lapins élevés en clapiers pour des raisons de propreté du poil. Chaque lapin mue régulièrement tous les trois mois. Je les brosse et récupère entre 150 g et 250 g de poil par animal. L’opération se fait en deux temps d’abord le ventre et les flancs, puis trois semaines plus tard le dos, ainsi le lapin n’est pas complètement nu. 

Je travaille avec la filature artisanale du Valgaudemar dans les Hautes-Alpes. Le poil d’angora, ni gras ni sale, n’est pas lavé. Il est directement cardé puis filé et teinté. La palette de mes laines est composée de 100 % d’angora pour des pièces féminines raffinées ou de l’angora mêlé à du mérinos pour 20 %, 50 % ou 60 % (bonnets, écharpes, gants). 

Que tricotez vous ?

Le tricot à la main préserve toute la qualité du poil angora. Je tricote avec des aiguilles de calibre 4 à 5,5 cm pour des pulls, gilets et accessoires. L’été est synonyme de tricots aérés comme les boléros ou les étoles, très prisés pour les tenues de cérémonie ou de mariage, également des débardeurs décorés avec des rubans de satin. La laine angora se prête bien à la confection des chaussons de bébés ou des petits objets, comme les housses de téléphones portables. Tout est possible, je travaille aussi en sur mesure. 

Et l’entretien ?

Le pire ennemi de la laine angora est le changement brutal de température qui fait feutrer la laine. Il faut donc laver les tricots soit à la main à l’eau tiède avec shampoing pour cheveux avec essorage en machine ou en machine à froid avec un programme laine, dans un filet, sans assouplissant et séchage à plat. 

 

 

 

Plus d’infos