Direction les Sybelles

Les Sybelles est le plus grand domaine skiable de Maurienne et le 4e domaine français. On peut y faire du bon ski, et profiter de prix très attractifs pour l’hébergement et la restauration (moins élevés que dans les stations de la vallée voisine, la Tarentaise). La destination réunit des villages de charme et des stations modernes au pied des pistes. Les Sybelles, se sont quatre stations villages (Saint-Sorlin d’Arves, Saint Jean d’Arves, Les Bottières et Saint-Colomban-des-Villards) et deux stations clubs (Le Corbier et La Toussuire). Les 6 sites sont reliés par un seul domaine skiable, sous l’œil bienveillant des Aiguilles d’Arve.

Tour de piste :
Lors de votre journée de ski, ne manquez pas le Plateau de l’Ouillon, il domine toutes les stations des Sybelles. Et pour une belle descente, on prend la direction des 3 lacs. Sur la piste «  Col de lacs », on s’élance pour 1100 mètres de dénivelé jusqu’à Saint Sorlin d’Arves. Et pour finir la journée en beauté, on profite des dernières minutes de ski pour rejoindre la pointe du Corbier. Sous les yeux, un panorama à 360° : les Aiguilles d’Arves, le Pic de l’Etendard, le mont Blanc et la chaîne de Belledonne.

Après ski
A la tombée de la nuit, direction le Hors-Piste à Saint-Sorlin-d’Arves. Ce bar restaurant propose une belle carte de cocktails, avec des propositions originales comme le « spritz savoyard » à base de vermouth et gentiane ou le « faute de carre » avec du rhum et de la liqueur de fraise. On peut y rester diner, autour d’une sybel’miche (une fondue dans une miche de pain).

Diner au chalet
On s’ouvre l’appétit en grimpant sur les hauteurs de Saint-Sorlin-d’Arves. L’Auberge des Turins, sur la route du Col de la Croix de Fer, a gardé son charme d’antan. Dans un cadre typique, on se laisse tenter par une spécialité au fromage ou des diots sauce myrtille accompagnés de polenta.

Rapporter des souvenirs
Les gourmands ont rendez-vous au hameau de La Tour, en face de la mairie de Saint-Jean-d’Arves. A la Miellerie des Arves, on récolte le miel de 500 ruches, en transhumance, pour produire 8 miels différents. Une visite est organisée 2 fois par semaine. Mon préféré ? Sans hésiter, le miel de rhododendron, provenant des ruches du Col de la Croix de Fer. Dans la galerie du Corbier, on pousse la porte d’une petite boutique « Le Rembertin ». C’est le lieu ou acheter des objets en cuir (maroquinerie, sacs, étuis à lunette, accessoires…) de fabrication artisanale.

Pause bien-être
Du côté de La Toussuire, on s’offre une expédition sauna, au milieu de la neige. A côté du lac Eriscal, en duo, on réserve le créneau avec coucher de soleil et vue sur les aiguilles d’Arves. Après le sauna, qui aura le courage de se jeter dans la neige ?
Au pied des immeubles du Corbier (accès par la galerie Charvin), on pique une tête dans ce grand bassin extérieur chauffé de 25 mètres. Après avoir nagé dans cette piscine à ciel ouvert, on profite des jacuzzi, sauna et hammam.

Découvrir
La station village de Saint-Sorlin-d’Arves se situe sur la route des Grandes Alpes, un peu avant le célèbre col de la Croix de Fer. Pour découvrir son bâti traditionnel, on profite d’une visite guidée. Au détour des ruelles se dévoilent les maisons aux murs en pierres sèches recouvertes de grilla et leur fronton en aulne tressé.

La balade se termine par l’église Saint-Saturnin sur les murs de laquelle sont accrochées des couronnes mortuaires protégées par de petits auvents. Non loin, on pousse la porte du musée (à côté de la cure) qui présente des objets d’autrefois et des costumes traditionnels.

Dormir
A l’Hôtel Beau Soleil 3* se situe non loin des pistes de ski de fond à La Toussuire. C’est un établissement familial à l’écart de l’agitation. On apprécie son restaurant avec une cuisine maison à base de produits frais et son spa avec jacuzzi pour l’après ski. Mon conseil, choisissez une « chambre prestige » avec canapé et bureau.

Infos station ici

photos (c) Lorène Herrero et Les Sybelles