Des bords du Lac Léman à l’Olympia

La belle histoire de l’artiste d’origine brésilienne Laurent Gavard commence par une rencontre. 

Dès ses débuts à l’école municipale de musique de Machilly, un élève passe devant lui avec un saxophone, et c’est le coup de foudre : « Je veux faire ça ! », s’écrie-t-il, alors âgé de 5 ans. Un instrument fétiche qui l’accompagne depuis à chaque étape de sa vie. Admis à 14 ans au conservatoire de Genève, il n’effectue que deux ans suite à sa rencontre avec le célèbre jazzman Manu Dibango, qui le prend sous son aile.

Parti pour la capitale à l’âge de 15 ans, il enchaîne ensuite les concerts dans des lieux emblématiques parisiens et fait la rencontre de nombreux artistes, comme Papa Wemba, Les Zouk Machine, ou encore Patricia Kaas et Yannick Noah, qu’il accompagne même en tournée. Musicien, chanteur et auteur-compositeur accompli, il se lance en solo en 2007 avec son groupe « L’Africa’s Soul », dont la forme Big Band comporte jusqu’à 13 musiciens.

Un itinéraire atypique qu’il qualifie de « très chanceux », raconté en détail dans « Je suis né sous une bonne étoile », sa biographie sortie ce printemps. Après huit albums et une nouvelle réédition de son best-of, Laurent entame cette année côté scène une grande tournée internationale, qui l’emmènera d’Europe en Afrique, en passant par les Antilles, avec deux dates dans le Chablais, clins d’oeil aux racines de son parcours musical.

Et il n’oublie jamais la Haute-Savoie :  véritable lieu de ressourcement et d’inspiration créative, notamment lors de promenades en montagne, il retrouve ses enfants et sa famille dans le Genevois, et s’efforce à chacun de ses passages de transmettre un message culturel. A tel point que beaucoup de personnalités locales le citent en exemple, à l’image du rayonnement régional d’André Manoukian qui habite Chamonix. 

Pourquoi j’irai à ces concerts : pour groover sur une world music aux sonorités entraînantes, dont les accents jazzy et africains nous emmènent dans un univers coloré et rythmé.
Le petit plus : la présence « guest » sur l’un des concerts d’Ahmed Mouici, chanteur chambérien, fondateur du groupe Pow Wow et l’une des stars de la comédie musicale « Les Dix Commandements ».

Alors, on se rejoint là-bas ?

Concerts « Laurent Gavard & L’Africa’s Soul »

  • Samedi 16 juin à 20h au Stade de Foot de Saint-Cergues 
  • Samedi 23 juin à 21h sur la Plage d’Excenevex

Crédits-photos : ©LaurentGavard