Déborah Mocellin, entre rêve et réalité

Née en 1976, la thononaise Déborah Mocellin dessine d’abord dans les marges de ses cahiers avant de passer un bac artistique suivi d’un parcours aux Beaux-Arts et à la prestigieuse Ecole Emile Cohl de Lyon, dont elle sortira diplômée en 1999. Depuis, l’artiste polyvalente partage son temps entre illustrations jeunesse, oeuvres individuelles et personnalisation d’espaces dédiés aux enfants.

Rencontre avec une créatrice originale, qui assume et défend deux styles artistiques uniques et décalés.

Qui êtes-vous ?
Peintre-illustratrice depuis vingt ans, enfant dans mon cœur et maintenant adulte dans mon corps, je réalise avant tout de la « peinture en grand » pour les petits. Représentant des univers gais et colorés, mes images donnent vie aux lieux privés ou publics fréquentés par les enfants.

Plus précisément ?
J’ai décoré aussi bien des chambres d’enfants que des crèches ou encore des services de pédiatrie et néonatalogie de centres hospitaliers. Dans le cadre d’établissements scolaires, les élèves participent même parfois à la réalisation des fresques.

Et avez-vous des projets en cours ?
Toujours ! Prochainement de la littérature jeunesse à paraître, des murs d’écoles à égayer, des peintures intérieures à imaginer, des idées de décors pour tout-petits…je ne chôme pas ! Et bien sûr des actions au niveau local car j’aime participer au dynamisme du territoire.

C’est quelque chose d’important pour vous ?
Enfant du Chablais, je suis effectivement très attachée à ma ville et à ma région. Cette implantation à mi-chemin entre lac et montagnes m’inspire beaucoup et je suis justement en train de réfléchir à un concept créatif autour d’animaux étranges dans nos paysages.

En parlant de singularité, parlez-nous de votre second univers artistique ?
Au-delà des décors pour enfants, je peins également pour moi mais j’ai peu de temps à y consacrer. Dans ces toiles plus personnelles dont certaines ont déjà été exposées à Paris et Genève, je transgresse mes peurs en immergeant les héros et héroïnes de mon enfance dans d’autres contextes.

C’est-à-dire ?
Eh bien, je ne sais pas si Wonder Woman nous a fait du bien en nous montrant qu’il fallait être toujours forte et si Barbie a eu raison de nous faire croire qu’il fallait être parfaite…mais je me sers volontiers de ces personnages pour casser les codes et les faire basculer dans des univers très éloignés des leurs.

Portrait chinois express

  • Votre principal trait de caractère ?
    Je suis patiente et assidue : je peux m’atteler à des projets de grande ampleur sur plusieurs mois, réalisés dans un état quasi hypnotique où le temps file en un éclair.
  • L’autre métier que vous auriez pu exercer ?
    Humoriste. Je ne manque jamais d’aller voir des one-woman-shows dès que j’en ai l’occasion : j’apprécie particulièrement le style corrosif de Blanche Gardin et de Laurie Peret entre autres.
  • Si vous étiez une couleur ?
    Toutes ! Surtout celles vives et vivantes de l’arc-en-ciel, à l’image des émissions télé et des dessins animés colorés de mon enfance… #ClubDorothée
  • Un courant artistique ?
    J’ai eu la chance de beaucoup voyager, et de découvrir des musées magnifiques. Mais si je devais choisir, ce seraient les peintres classiques flamands ou les toiles ultra réalistes et fascinantes du subversif lowbrow art.

  • Un lieu emblématique ?
    Les grottes de Lascaux et leur simplicité. Peindre sur les murs, d’autres y ont pensé avant moi et j’aimerais assez voir ce qui se faisait à l’époque !
  • Ce que vous détestez le plus ?
    Passer trop de temps sur les réseaux sociaux, il m’arrive alors de croire que la vie et les créations des autres sont plus belles.
  • Votre passe-temps favori ?
    Impossible pour moi de décrocher des pinceaux, crayons et couleurs…Donc quand je ne travaille pas, je repeins les murs de ma nouvelle maison (rire) !
  • Votre vision du bonheur ?
    Au quotidien, prendre un bain pour décompresser ou regarder un film d’animation en famille (sourire). Pour moi, il est important de se sentir bien chez soi !
  • Votre devise ?
    « Les gens les plus heureux n’ont pas tout ce qu’il y a de mieux : ils font juste de leur mieux avec tout ce qu’ils ont. »
  • Votre rêve de petite fille ?
    Vivre libre, et il s’est réalisé.

Découvrez les deux univers de Déborah Mocellin
www.debodeco.com & www.deborahmocellin.com

Crédits images : ©Déborah Mocellin / ©DR