Côte de bœuf, star de l’été, attention aux arnaques !

black angus

Rien n’est plus synonyme de réjouissances que de faire griller une côte de bœuf.
Pour autant, il y a côte et côte ! Conseils d’une amatrice pour éviter de la « bidoche » fadasse.
Une viande trop rouge n’est pas honnête. Une côte de bœuf avant de passer à la vente doit « se faire » pendant environ 15 jours pour dégager le meilleur. Trop rouge, elle est encore pleine d’eau !
Mieux vaut en manger plus rarement mais de la bonne. Si Yves-Marie Le Bourdonnec, boucher star parisien, déconseille les races françaises comme la blonde d’Aquitaine, la Charolaise ou la limousine, bêtes qui servent à faire des veaux, ce sont pourtant les races que vous trouverez le plus souvent chez votre boucher. Il ne faut pas hésiter à le questionner. Vous recherchez de la tendreté, du goût ou les deux, demandez lui une viande bien persillée certifiée AAA et là vous aurez la qualité.

Aujourd’hui, on voit de plus en plus d’offre autour de viandes maturées, entre 4 et 6 semaines, pour un résultat gustatif plus qualitatif. Les races étrangères sont souvent à l’honneur avec LA viande d’excellence, l’Angus. Ecossaise, nourrie qu’à l’herbe, tout y est ! Le goût, la tendreté, le fondant… La Rolls à ne pas confondre avec la Black Angus, américaine, qui ne connait que des nourritures industrielles ! A éviter totalement.
Pour accompagner ce met de choix, on pourra opter pour des chips Bret’s irrésistiblement craquantes et croquantes, « made in France » avec des vrais patates bretonnes, du sel de Guérande, qui se présentent dans un packaging tout nouveau, tout pratique, qui tient debout !

Packsho

Et pour clôturer le repas, si vous optez pour un repos bien mérité et voulez tout savoir de l’art de la braise, le livre éponyme est une véritable mine d’or, gourmand, intéressant, passionnant !

black cuiteA table !
L’art de la braise, édition de l’Epure, 20€

Chips