Cosmétiques faits maison

Cajolez votre peau avec des cosmétiques faits maison
Fini le casse-tête pour faire le bon choix parmi la multitude de produits de beauté en vente sur le marché. Lancez-vous dans le fait maison.
Ancienne salariée d’un laboratoire de phytothérapie, formée en naturopathie et en aromathérapie, Christine Stievenard-Ginger est devenue praticienne en nutrithérapie. A Faverges ou à domicile, elle organise des ateliers de fabrication de produits cosmétiques bios.

Christine Stievenard-Ginger

Pourquoi allier les ateliers de créations cosmétiques
avec l’éducation alimentaire ?
Parce que la nourriture de la peau fait aussi partie de l’alimentation du corps. Se faire plaisir avec une crème dont on aime l’odeur et la texture est aussi important que de bien manger.

Quels cosmétiques proposez-vous à la fabrication ?
Crème de jour à l’huile végétale, lait corporel, déodorant à l’huile essentielle de palmarosa, dentifrice à l’argile blanche, lait démaquillant, baume à lèvres, gel de douche.

Quels sont les composants d’une crème idéale ?
La base de toute crème de jour est composée d’une phase grasse avec une huile végétale comme la noisette, l’abricot ou le jojoba pour l’été, d’une phase aqueuse avec un hydrolat (eau florale) de rose de Damas, de rose de mai, de fleur d’oranger, de tilleul, de lavande et un émulsifiant pour lier les deux qui n’est autre que de la cire d’abeille. Pour le conservateur, on utilise de l’extrait de pépin de pamplemousse. Et si la peau tire en fin de journée, il faut l’hydrater avec la même crème ou avec un sérum à base d’hydrolat.
Pour le lait corporel les éléments de base sont identiques à la crème mais avec des hydrolats de bleuet ou de camomille.

Combien de temps peut-on conserver les produits ?
Généralement trois mois pour un pot de 30 ml à condition de bien reboucher les flacons et d’utiliser une petite spatule pour des raisons d’hygiène.

Quel est le « plus » de fabriquer soi-même son produit ?
C’est surtout le côté « plaisir » qui rentre en ligne de compte. Il est impératif que l’odeur et la texture du produit plaisent à l’utilisatrice. Une fois qu’on y a goûté, généralement on ne peut plus s’en passer !

Et le packaging ?
Pour une question de coût, il vaut mieux rester très simple, en utilisant des petits pots de verre, teintés de préférence pour éviter l’oxydation ou en plastique neutre. Les tubes métalliques conviennent aussi parfaitement et donnent un côté rétro.

Organisez-vous des ateliers cosmétiques familles ?
Oui avec les enfants. Ils adorent la fabrication des sticks à lèvres au beurre de cacao, de cire d’abeille et de jojoba ou celle du gel douche à partir d’une base lavante neutre. Le côté «chimiste au naturel » leur plait généralement. Après chaque atelier, chaque participant part avec un livret de recettes et les propriétés des matières premières utilisées.

Plus d’infos sur le site alimentation famille
Tél. 06 83 19 79 31