City break Tel-Aviv

dav

A  4 heures d’avion de Lyon ou Genève, Israël est une belle destination pour quelques jours de voyage (ou plus) entre Orient et Occident, modernisme et tradition.

Le périple débute à Tel-Aviv, ville branchée, surnommée « celle qui ne dort jamais ». Elle est bordée de 14 km de plage où l’on peut se baigner toute l’année. Le centre-ville abrite de nombreux restaurants, belles boutiques et établissements nocturnes branchés.

Le quartier français de Neve Tzedek regroupe des petites maisons (dont certaines semblent abandonnées) et une multitude de boutiques trendy et autres cafés.

Une bonne adresse dans ce quartier, la galerie de céramique Shlush Shloshim. Sous forme coopérative elle réunit une dizaine d’artistes locaux pour des œuvres variées utilitaires ou décoratives dont le seul point commun est d’être fabriquées en argile.

Au centre-ville de Tel-Aviv, sur Allenby street, on trouve le marché de Carmel, un festival de couleurs et de saveurs….

Entre les rues Bialik, Allenby et Rothschild, on découvre plusieurs bâtiments de style Bauhaus : constructions en béton aux lignes simples pour des édifices fonctionnels ouverts sur l’extérieur, avec des balcons.

Petit détour par la tour Shalom qui abrite des expositions sur l’histoire de Tel Aviv. Au rez de chaussée, 2 mosaïques, une de David Sharir et l’autre du peintre Nahum Gutman. En tesselles et smalts, réalisée à Ravenne en Italie, cette immense mosaïque raconte l’histoire de la ville. Chaque panneau a une dominante de couleur : le vert pour Jaffa et ses vergers, le jaune pour la ville érigée dans le sable, le rouge pour le travail et le progrès, le bleu pour la lumière, avec une lune poétique qui enlace la ville. A l’extérieur on peut également admirer une fontaine en mosaïque de même facture.

Dans la vieille ville de Jaffa, il faut pousser la porte de la maison de la sculptrice Ilana Gur. Bâtisse ottomane ouverte sur le port où l’on parcourt un dédale de pièces et d’escaliers, jusqu’à la terrasse. A chaque pas des découvertes : des œuvres de l’artiste, une collection d’œuvres africaines, une belle bibliothèque d’oeuvres d’art, des plaques d’argile assemblées, des pots de fleur ornés d’une mosaïque de coquillage… www.ilanagoormuseum.org/eng

 

 

Et pour prendre le pouls des tendances à venir, direction Shenkar College of Engineering Design and Art. Une école quelques-uns qui a vu défiler des plus grands designers du monde, de la mode ou de la décoration intérieure.

 

A table ! Impossible en Israël de manquer les « mezés » ou « Kamia », cet assortiment d’amuse-bouche (salades appétissantes, olives délicieuses et l’incontournable houmous). Deux adresses : The Old Man and The Sea, sur le port de Jaffa ou en soirée Vicky Cristina, dans l’ancienne gare ferroviaire Hatachana. Et dans le verre, avec modération, on essaye un vin israélien (et casher) des vignobles de Barkan.

(c) photos – Lorène Herrero

www.tourisme.otisrael.com