Changez de perspective avec Magali Chesnel

Des lignes droites, des couleurs intenses… Le travail de Magali Chesnel a tout de la peinture abstraite mais, en s’approchant, on découvre qu’il s’agit bien de photographies. Des images qui nous transportent dans les airs.

L’aventure de Magali Chesnel a commencé en Camargue, en 2016. Elle avait réservé une balade en VTT à Aigues-Mortes. Jusque-là, rien de surprenant ni de très extravagant. Pendant la promenade, une pensée lui vient en tête : « Vu d’en haut, ça doit être très graphique. » Une pensée qui s’accorde bien à son parcours d’artiste peintre et de photographe autodidacte.

En rentrant à son hôtel, elle croise un panneau annonçant des baptêmes en ULM. Elle décide donc, sur un coup de tête, d’aller voir. « C’était un bluff, j’ai rencontré le pilote, je lui ai expliqué que je voulais faire des photos aériennes des salines. » En volant, elle se sent complètement « habitée » et, soudain, décide de se tenir à l’horizontale dans l’ULM, une position surprenante, libératrice, qui lui offre une perspective nouvelle sur le paysage qu’elle contemple. Le résultat ? Des photos extraordinaires, qui font penser à un tableau de Miro.

Vu du ciel, le paysage prend une nouvelle dimension. Des lignes droites, des couleurs intenses, un sentiment de calme et d’harmonie. Tous les éléments sont présents. Quand on s’approche, l’œil note un détail en plus. L’ombre d’un panneau indicateur. L’envol des oiseaux. Ce ne sont pas des tableaux, ce sont bien des photographies. « Rien n’est retouché. Quand on s’élève dans les airs, la nature prend des teintes incroyables », explique Magali Chesnel. Les couleurs sont parfois surprenantes, comme le rose de la Camargue, qui vient de la présence de la dunaliella salina, une algue que les flamands roses mangent et qui leur donne leur couleur si caractéristique.

« J’essaie de trouver ce que les gens ne voient pas, d’avoir un regard différent », ajoute la photographe. Et ce regard différent lui a apporté de nombreux honneurs : photographie de l’année 2017 dans National Geographic, talent émergent de l’année 2018 pour The Independent Photographer ou encore le prix Art et graphisme du magazine Photo… Magali Chesnel a exposé ses photos jusqu’au bout du monde, en Australie et aux Etats-Unis.

Magali Chesnel en quelques mots

D’origine bretonne, Magali Chesnel vit à Ferney-Voltaire depuis 20 ans. C’est la présence du lac Léman qui lui a fait accepter de quitter sa Bretagne et la côte, il lui fallait de l’eau. Gagnante d’un concours de dessin à l’âge de 8 ans, elle se passionne pour l’art depuis toujours, sous toutes ses formes. Avec la photographie aérienne, elle a trouvé un moyen d’expression qui lui convient et la « confronte au réel, avec ses challenges et ses fragments de temps qui ne reviendront plus. »

https://www.magalichesnel.com

© Magali Chesnel