A Chamonix, oui, mais sans mes skis, 1/2

Qui a dit qu’il fallait être un alpiniste chevronné ou un skieur aguerri pour séjourner à Chamonix ? Il est tout à fait possible de profiter de cette station mythique sans être un grand sportif. Bonnet sur les oreilles, lunettes sur la tête et bottes fourrées aux pieds, suivez le guide !

Prenez de la hauteur !
Choisissez une belle journée ensoleillée pour monter dans le téléphérique du Brévent. A 2525 mètres d’altitude, son sommet offre un panorama exceptionnel sur le massif du Mont Blanc et la réserve naturelle la plus ancienne de Haute Savoie, celle des Aiguilles Rouges. Celle-ci est gérée par le conservatoire d’espaces naturels Asters. Cette association met notamment en place des actions d’information et de protection pour la faune et la flore. La faune, l’hiver, est en mode de survie. L’homme doit donc éviter de déranger les animaux. Le tétra lyre, par exemple, se construit une sorte d’igloo dans la neige. S’il est dérangé par des skieurs ou promeneurs, la construction d’un nouvel abri et les ressources dépensées peuvent mettre en péril sa survie.
www.cen-haute-savoie.org

Déjeuner avec vue
A la descente du téléphérique, direction La Bergerie de Plan Praz. Optez pour la terrasse afin de profiter de la vue. Labelisé Maitre Restaurateur, l’établissement propose une cuisine maison à base de produits frais. A la carte, bonne cuisine française, spécialités au fromage et même une option végane avec des ravioles des sous-bois et une tartelette citron à la meringue de pois chiche. Faire durer le plaisir : Terminez votre repas par un thé afin de prolonger l’instant, face au Mont Blanc.
www.bergerie-restaurant.com

Flâner dans les rues
Le tourisme est arrivé au 18e siècle à Chamonix. A la belle époque l’aristocratie européenne venait « voir les glaciers ». Plusieurs établissements chamoniards ont accueilli les fêtes des Années Folles. Trois palaces sont les gardiens de ce temps passé : le Chamonix, le Savoy et le Majestic. Ils sont facilement reconnaissables par leur imposante stature et leur façades blanches.
Pour en savoir plus retrouvez les histoires de Christine ici 

Que sont devenus les palaces de Chamonix ? Le Majestic peut encore se visiter, car il est transformé en centre de congrès. Le Chamonix abrite aujourd’hui des appartements. Quant au Savoy, après avoir abrité le Club Méditerranée, il a subi d’importants travaux afin de se transformer en Folie Douce, le premier hôtel de la marque en collaboration avec les Hôtels (très) particuliers.

Au fil de votre balade, jetez un œil à la façade restaurée du magasin Super U, autrefois la fameuse Pâtisserie des Alpes. Le chantier a été mené par Emma Wilbaut, architecte d’intérieur locale. Impossible de manquer cette façade à la couleur rouge/ocre et ses fenêtres en trompe l’œil où l’on aperçoit 15 personnalités de Chamonix (des peintures de Lionel Wilbaut, le père d’Emma, qui ont été imprimées sur Dibon).

Sortir au pub
Le Solerey est le nouveau brewpub des Houches. Dans cette maison en rondin de bois des années 30, la décoration est simple, avec une mezzanine transformée en coin bibliothèque. On retrouve l’ambiance d’un pub sans chichi, il faut commander au bar et il n’y a pas de service à table.

Cependant, c’est LE pub où déguster une bonne bière, brassée sur place par Terry. Canadien d’origine, il est installé depuis plus de 30 ans dans la vallée de Chamonix. Il produit 3 bières différentes, une blonde malicieusement nommée « 007 », une « Big red » (une ambrée typique d’Irlande) et une « Solid gold » à la jolie couleur dorée. Toutes titrent entre 4.6 et 4.7 degrés d’alcool et peuvent être dégustées uniquement sur place. Au sous-sol, Terry dispose de 3 cuves de fabrication et 3 cuves de garde branchées directement en pression au bar. Cet hiver, il projette de créer une 4e bière, une brune.
L’autre point fort de Terry, se cache en cuisine. C’est le royaume de Joanne sa compagne. Elle propose une petite carte orientée slow food. Il faut absolument tester le « Burger Brisket » où la viande de bœuf coupée en fine tranches a été lentement fumée sur place durant plus de 12h afin d’exhaler toute sa saveur. Les végétariens seront ravis de trouver un curry thaï (et même sans crevettes pour les végans), épicé juste ce qu’il faut. Pour finir sur une note sucrée, tentez la Pavlova déstructurée (Eton Mess).
Quelle est la particularité de la bière du Solerey ? Elle est à base de malt anglais (afin de se différencier de celles des autres brasseurs). Sa faible amertume viendrait de l’eau des Houches, le tout à petit prix (3€ le demi et 20€ le pichet, à consommer avec modération).
Facebook

Dormir au centre de Chamonix
L’Hotel Langley Gustavia dispose d’un emplacement idéal, dans le centre de Chamonix, face à la gare ferroviaire et au début de l’avenue Michel Croz (la colonne vertébrale du centre-ville). Sa façade blanche et ses fenêtres encadrées de blocs de granit sont typiques des constructions de Chamonix dans les années 1900. A l’intérieur, la décoration aux notes vintage apporte un joli cachet jusque dans les salles de bain au carrelage métro et robinets de laiton. site ici

Photos : Lorène Herrero, OT Chamonix, Daniel Ronnback, Yoan Chevojon et Solène Renault